Apprendre la généalogie

Construisez votre arbre généalogique pas à pas

Utiliser les archives militaires : comprendre le service militaire

Nouvel uniforme [de l'armée française, défilé de troupes avec le nouvel uniforme] : [photographie de presse] / [Agence Rol] - Source BnFLe service militaire devient obligatoire pour les hommes par une loi en 1798. Suivez-moi à travers les 7 étapes du processus que vont traverser tous les jeunes hommes à partir de leurs 20 ans.

1) Recensement

Tout commence par le recensement : tous les hommes ayant 20 ans la même année appartiennent à une classe de recrutement, ils sont recensés à la fin de l’année de leur 20 ans.
Par exemple, un homme né en 1815 appartient à la classe 1835, le recensement a lieu vers décembre 1835.
Une fiche de renseignements est à compléter par le jeune homme, puis envoyée à la préfecture.

Attention : A partir de 1913, c’est à 19 ans et non 20 ans que sont recensés les jeunes hommes, voire encore plus jeune durant les années du conflit de la guerre 1914 – 1918.

Classe de conscrits

Carte photo représentant une classe de conscrits – Source : delcampe.net

2) Tirage au sort

Puis vient un jour de janvier où tous les hommes de la classe se rendent au chef-lieu du canton, en tenue de conscrit : habits jaunes et bleus, chapeau haut de forme avec des rubans.
Un premier tirage au sort détermine l’ordre dans lequel les communes vont être appelées. Puis, pour chaque commune, on appelle les hommes dans l’ordre alphabétique pour le tirage au sort d’un numéro.
Ce numéro permettra de classer les hommes et de les répartir dans 2 portions :
-la première portion contient les petits numéros dits les “mauvais numéros”, ces hommes feront le service militaire complet (jusqu’à 8 ans selon les années).
-la deuxième portion contient donc les plus gros numéros dits les “bons numéros”, ces “chanceux” pourront ne faire qu’un an de service militaire, voire seront libérés définitivement de toute obligation militaire.

Le départ du conscrit au service militaire

Source : BnF – Le départ du conscrit : [chanson populaire]

Ce n’est que quelques mois après le tirage au sort que chaque commune sait jusqu’à quel numéro va la première portion. L’attente devait vraiment être longue pour ces hommes …
La pratique du tirage au sort a été utilisée de 1804 à 1889.

3) Conseil de révision

Ensuite, vient l’étape du conseil de révision obligatoire pour tous les futurs soldats qui partiront au service militaire. Le conseil de révision verra défiler chacun des hommes et permettra de juger les aptitudes physiques et de donner des dispenses ou des exemptions si besoin.

Affiche conseil de révision

Affiche annonçant le conseil de révision de la classe 1915 – Source : Bibliothèque numérique de Roubaix

Le conseil de révision peut être composé du maire de la commune, du préfet, d’un conseiller de préfecture, d’élus du conseil général et d’arrondissement, d’un officier, d’un commandant du bureau de recrutement et bien entendu d’un médecin militaire ou civil.
Les hommes sont appelés chacun leur tour, ils sont nus, ils peuvent donner des explications, ils sont mesurés : s’ils font moins de 1,54 m, pas de service militaire !
La décision du conseil de révision permet de classer les hommes en 7 parties :

Décision conseil de révision

Source : Site Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 (http://combattant.14-18.pagesperso-orange.fr)

Suivant le tableau ci-dessus, on peut voir que les hommes pouvaient être ajournés ou libérés plus rapidement selon la situation de leur famille, leurs études ou s’ils résidaient à l’étranger par exemple.
Les ajournés repassaient chaque année devant le conseil de révision avec la classe suivante pour vérifier si la cause d’ajournement était toujours vraie.
Le service auxiliaire représentait les hommes en moins bonne santé qui ne pouvaient faire un service actif dans l’armée mais qui étaient quand même soumis au service militaire. Ils pouvaient être employés dans les hôpitaux, à la réparation du matériel, à la construction des bâtiments militaires, dans l’exploitation des voies ferrées ou des lignes télégraphiques …

A peine le conseil de révision passé, les jeunes hommes de familles plus aisées s’empressent de trouver un remplaçant qui a tiré un bon numéro, une loi permet en effet de le faire entre 1802 et 1872. Un contrat est généralement passé devant un notaire mais cela coûte très cher pour la famille, cela peut aller jusqu’à 5 ans de salaire d’un ouvrier agricole…

Puis arrive les mois de l’automne et le moment où il faut partir…
Le service militaire démarre réellement, il pourra durer jusqu’à 28 ans. Et oui, à cette époque, le service militaire désigne l’ensemble des obligations militaires et se divise en 4 étapes :
-l’armée active
-la réserve de l’armée active
-l’armée territoriale
-la réserve de l’armée territoriale

Costumes armée francaise en 1900

Costumes dans l’armée francaise en 1900 – Source : Histoire de l’armée française racontée à la jeunesse – Librairie Gründ – 1947

4) Armée active

L’armée active est composée des hommes “bons pour le service actif”. La période d’armée active dure de 2 à 8 ans selon les lois en vigueur.

5) Réserve de l’armée active

Quand sa période d’armée active est terminée, l’homme retourne à sa vie civile mais devra participer à deux périodes d’exercices qui pouvaient aller jusqu’à 28 jours chacune.
En cas de guerre, ils peuvent être appelés à renforcer l’armée active pour combler les pertes.
Cette période peut durer de 4 à 11 ans.

6) Armée territoriale

Ensuite, les hommes passent dans l’armée territoriale pour 5 à 7 ans.
Une période d’exercice est prévue de 9 à 14 jours.
En cas de mobilisation, l’armée territoriale reste en arrière pour tenir les places.

7) Réserve de l’armée territoriale

Finalement, arrive la dernière étape du parcours militaire : la réserve de l’armée territoriale, qui dure 6 à 9 ans. Les hommes ont jusqu’à 9 jours d’exercices. Ils forment les GVC (gardes de voies de communication), ils sont chargés de surveiller les voies ferrées et les points importants du littoral.

Enfin, seulement les hommes sont dégagés de toute obligation militaire, ils ont parfois presque 50 ans.

A savoir :

– Les nombreux changements de loi impactent directement les hommes, les dates de leurs différentes périodes à effectuer sont recalculées… Ils en étaient informés par les affichages publics.

Tableau de répartition des classes

Tableau de répartition des classes – Source : AD Vendée

– La classe de recrutement peut être différente de la classe de mobilisation dans le cas où un homme commence son service militaire plus tard que les autres hommes de sa classe de recrutement. Par exemple, en cas de problème de santé.

– En 1923 et en 1928, 2 nouvelles lois entrent en vigueur, elles permettent aux hommes pères de plusieurs enfants de changer automatiquement de classe en vue de raccourcir le service militaire selon le nombre d’enfants.

– Pendant la guerre 14 – 18, les réformés, exemptés et services auxiliaire ont été mobilisés selon différents décrets ou lois, ils devaient passer devant une commission de réforme pour déterminer s’ils restaient réformés, exemptés ou jugés bons pour le service armé ou auxiliaire.

Vous pourrez découvrir à cette page un récapitulatif très intéressant pour chaque classe entre 1886 et 1919 des dates des différentes périodes du service militaire.

 

Cet article ne présente pas réellement une source mais est un pré-requis indispensable pour comprendre les fiches matricules qui vous permettront de suivre le parcours militaire de vos ancêtres. Cela fera l’objet d’un prochain article.

 

Pour écrire cet article, j’ai utilisé ces ressources :

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    76
    Partages
  • 74
  •  
  • 2

Précédent

Pourquoi et comment utiliser les recensements ? (3/52)

Suivant

Archives militaires : comment utiliser les registres matricules ? (4/52)

  1. Fabienne VALENTIN

    Toujours instructif et bien construit ! Merci !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon guide "9 outils gratuits pour saisir votre arbre généalogique".